Les 10 plus grandes idées reçues sur les règles

DesktopImage
0
Les 10 plus grandes idées reçues sur les règles

Idée reçue n°1 : On ne peut pas tomber enceinte pendant la période des règles

Le risque est mince, mais pas inexistant. L'ovulation peut arriver à un moment imprévu et les règles aussi.

Idée reçue n°2 : Prendre un bain ou se laver les cheveux pendant les règles peut augmenter les saignements

Voilà une très vieille légende qui s'avère fausse. Aucun danger d' « ouvrir les vannes » en se lavant et en se rafraîchissant.

Idée reçue n°3 : Toute activité physique est à proscrire : pendant les règles, il faut se reposer

Si vous avez envie de faire de l'exercice, il n'y a aucune raison de s'en priver. En fait, l'activité physique est un bon moyen de contrôler le syndrome prémenstruel et les crampes car cela augmente l'apport en oxygène dans les muscles. Découvrez comment rester active, fraîche et pleine de confiance pendant les règles.

Idée reçue n°4 : Il faut consulter un médecin au moment des premières règles

À moins qu'il n'y ait un problème particulier, comme de fortes douleurs ou des saignements abondants, il n'y pas forcément de raison de consulter un gynécologue juste parce que vous avez eu vos premières règles. Généralement, une femme doit commencer à consulter un gynécologue quand elle commence à avoir des rapports sexuels ou à partir de 18 ans, en fonction du cas qui se présente en premier.

Idée reçue n°5 : Normalement, les règles durent pile une semaine

Chaque femme est réglée différemment. Il est parfaitement normal que les règles durent entre trois et sept jours. Vos règles peuvent être irrégulières, surtout dans les premiers temps après leur apparition. Si un an après les premières règles elles durent généralement plus d'une semaine ou moins de trois jours, vous pouvez en parler à votre médecin.

Idée reçue n°6 : Il ne faut pas utiliser de tampons lorsqu'on est vierge

Cette idée reçue implique que les femmes qui n'ont pas encore eu de rapports sexuels pourraient ressentir des douleurs en mettant un tampon. Cela est faux, même si chaque femme trouve l'utilisation de tampons plus ou moins confortable. Par exemple, certaines jeunes filles préfèrent les tampons avec applicateur car ils sont plus faciles à insérer. Une autre inquiétude répandue est de « perdre sa virginité » en utilisant un tampon. Cette crainte est infondée : la seule façon de perdre sa virginité est en ayant un rapport sexuel. Certaines mères préfèrent que leur fille attende un peu avant d'utiliser des tampons. Si vous êtes dans ce cas, pensez à en parler avec votre mère avant d'en utiliser.

Idée reçue n°7 : Il ne faut pas se baigner pendant les règles

Les serviettes sont inefficaces dans l'eau, alors utilisez un tampon si vous comptez aller à la piscine pendant les règles. Avec un tampon, vous pouvez vous baigner en toute sécurité (il est très peu probable que la ficelle ne sorte du maillot, alors pas besoin de porter un short par-dessus). Si vous préférez vous abstenir d'utiliser des tampons, vous pouvez toujours mettre une serviette hygiénique, tant que vous vous contentez d'une séance de bronzage et n'allez pas dans l'eau.

Idée reçue n°8 : Le syndrome prémenstruel (SPM) est un phénomène purement psychologique

Les symptômes du SPM sont dus aux changements hormonaux qui surviennent dans votre corps tout au long de votre cycle menstruel. Ces symptômes peuvent être émotionnels (par exemple l'irritabilité, la dépression ou la fatigue) ou physiques (crampes ou maux de tête). Vous pouvez les diminuer en mangeant mieux, en prenant des compléments alimentaires, en vous reposant ou en faisant de l'exercice, ou encore en vous faisant aider et en cherchant du soutien. Découvrez comment vous débarrasser du SPM dès maintenant.

Idée reçue n°9 : Parler des règles à votre fille qui ne les a pas encore eues ne fera que l'effrayer

Il est toujours bon de faire preuve d'ouverture et d'honnêteté avec votre fille. Étant donné que les filles peuvent avoir leurs règles à n'importe quel moment entre l'âge de 9 et 16 ans (en général, les premières règles arrivent entre 11 et 13 ans), il est difficile de savoir quel est le bon moment pour aborder le sujet. Soyez attentive aux signes de développement de votre fille tels que la poitrine qui pousse, l'augmentation de la transpiration, l'apparition de l'acné ou de poils sous les bras. Ces indices devraient vous permettre de déceler la puberté chez votre fille et être l'occasion de poursuivre (ou d'ouvrir) le dialogue sur le sujet. Si vous ne lui en parlez pas avant, elle risque d'être effrayée le jour où elle commence à avoir des saignements. Découvrez comment aborder le sujet de la puberté avec votre fille adolescente et comment préparer votre fille à l'arrivée de ses premières règles. Découvrez aussi comment aider votre fille à appréhender les changements de son corps et comment aider votre fille à comprendre ce qui se passe dans son cerveau.

Idée reçue n°10 : Toutes les filles informent leur mère quand elles ont leurs premières règles

Votre fille pourrait vous en parler, mais encore une fois, rien n'est certain. Une fille peut se sentir intimidée ou embarrassée à l'idée de parler des règles avec sa mère. En tant que mère, vous devez faire comprendre à votre fille que vous êtes disponible si elle a besoin de vous poser des questions et de vous parler de sujets intimes. Il est important que votre fille puisse vous faire confiance et vous parler de sujets aussi personnels. Si ce n'est pas le cas, voici quelques conseils pour encourager votre fille à parler de la puberté avec un adulte de confiance.

0

Ajouter votre commentaire

Nous pensons que vous aimerez