Quel système de chauffage est le plus écologique ?

Une victoire chaque jour
17/06/2021

Quel est le système de chauffage le plus écologique ?

En moyenne, le chauffage des bâtiments représente le tiers de l'énergie finale consommée dans un logement. Et c’est aussi le premier poste de dépenses énergétiques et d’émissions de gaz à effet de serre. Voici les différents systèmes de chauffage existants, classés du plus au moins écologiques.

Le saviez-vous ? En Belgique, l’électricité vient d’abord du nucléaire (46 %), des centrales à combustibles fossiles à environ 30 % (gaz, charbon) et pour 22 % des énergies renouvelables (éolien, biomasse, solaire, déchets, hydraulique).

#1 Panneaux photovoltaïques

Écologique par essence, l’énergie solaire est transformée en électricité par des panneaux photovoltaïques, et peut couvrir entre 20 et 50 % des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire d’un logement selon les conditions d’ensoleillement et la technologie utilisée. Pour faire l’appoint, vous pouvez opter pour un système solaire combiné à votre chaudière ou à une pompe à chaleur. Enfin, les panneaux photovoltaïques ont une durée de vie estimée à plus de 40 ans et sont recyclables. Mais la production d’un module photovoltaïque émet elle des gaz à effet de serre, et il faut 3 ans environ pour qu’il amortisse la fabrication.

Le saviez-vous ? Le silicium, qui compose les panneaux solaires, est le deuxième matériau le plus abondant sur Terre, recyclable et réutilisable jusqu'à 4 fois.

#2 Pompe à chaleur

Également écologique par nature, la pompe à chaleur fonctionne en prélevant de la chaleur naturelle (air, eau, terre) autour de votre maison, et en la redistribuant dans le logement. Par exemple, une pompe à chaleur air-sol prendra l'énergie dans l'air extérieur et la transmettra dans le bâtiment via votre réseau de distribution (chauffage au sol, radiateurs basse température, etc.). Mais pour fonctionner, elle nécessite de l'électricité. Il est donc plus écologique de se fournir en électricité verte ou de produire sa propre électricité, en combinant là-encore votre pompe à chaleur à un système d’appoint, des panneaux photovoltaïques par exemple.

Le saviez-vous ? Comme une chaudière classique, la pompe à chaleur a une durée de vie d’environ 15 à 20 ans.

#3 Chauffage au bois

Le chauffage au bois est écologique en terme d’émissions de gaz à effet de serre, car on considère que le dioxyde de carbone (CO₂) rejeté au moment de sa combustion est en partie compensé par la plantation de nouveaux arbres, qui serviront à leur tour de réceptacle au gaz carbonique émis. Par contre, la combustion du bois est celle qui libère le plus de substances toxiques et de particules fines, principales responsables de la pollution de l’air. Pour la réduire, optez pour les poêles à pellets qui bénéficient du meilleur rendement énergétique, et choisissez des pellets issus de forêts durables, labellisés FSC ou PEFC.

Le saviez-vous ? En Belgique, l'étiquette énergie des poêles à bois ne doit pas descendre en dessous de la lettre A, et d’un rendement énergétique de 75 %.

#4 Chauffage électrique

Peu coûteux à l'achat et adapté aux plus petits espaces, le chauffage électrique n’en reste pas moins coûteux à l’usage si votre logement n’est pas parfaitement isolé. En effet, il ne permet une répartition douce et uniforme du chauffage dans la pièce car il fonctionne via des cycles de mise en marche et d’arrêt. Quant à sa dimension écologique, elle dépendra de la source d’énergie majoritairement utilisée dans votre pays de résidence (nucléaire, énergies fossiles, énergies renouvelables) et de celles que vous proposera votre fournisseur d’énergie.

Lire aussi | Isolation : pourquoi c’est écologique ?

Le saviez-vous ? Au niveau européen, les Garanties d’Origine assurent la traçabilité administrative de l’électricité verte. Ce sont des certificats électroniques délivrés aux producteurs proportionnellement à la quantité d’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables.

#5 Chaudière au gaz naturel

Sur la forme, le gaz naturel est acheminé par gazoduc et par conduits sous terrain. Brûlé dans votre chaudière, l'eau chaude se propage alors dans le logement par l'intermédiaire de tuyaux reliés à des radiateurs ou à un système de chauffage au sol. Mais sur le fond, une chaudière au gaz naturel émet 35% de plus de gaz à effet de serre qu’un chauffage électrique, et 4,5 fois plus qu’une pompe à chaleur, soit 20% du total des émissions de CO₂ du secteur de l’énergie. De plus, comme le pétrole et la houille, il est principalement constitué de méthane, une ressource non renouvelable issue de la dégradation d’anciens organismes vivants au fil des temps géologiques.

Le saviez-vous ? Sur le même principe que le gaz naturel, le biométhane est un gaz renouvelable produit à partir de la dégradation de déchets organiques (déchets verts, ordures ménagères, déchets agricoles). Encore très limité en Europe, certaines entreprises la proposent néanmoins en complément du gaz naturel classique pour participer à développer des énergies durables.

Le saviez-vous ? En Belgique, 47% des habitants sont chauffé au gaz naturel et celui-ci est acheminé par les gazoducs terrestres (des Pays-Bas, de la Norvège et de l'Allemagne), des canalisations sous-marines (Royaume-Uni, Norvège) et des méthaniers via le terminal de Zeebrugge.

#6 Chaudière au fioul

Issu de la combustion du pétrole, le fioul est le système de chauffage le plus émetteur de gaz à effet de serre. En effet, une chaudière fioul émet 324 gCO2e, devant le gaz naturel (227 gCO2e/kW), le radiateur électrique (147 gCO2e/kWh) et très loin devant la pompe à chaleur (49 gCO2e/kWh) et la chaudière à bois (30 gCO2e/kWh). Mais si elle est coûteuse à installer et dépendante des cours mondiaux du pétrole, de nombreux logements y trouvent encore le moyen le plus efficace pour se chauffer, notamment en dehors des grandes agglomérations.

Le saviez-vous ? La chaudière au fioul doit être légalement contrôlée tous les ans dans les trois Régions, quand le contrôle périodique obligatoire n’a lieu que tous les 3 ans pour la chaudière au gaz en Wallonie, et tous les 2 ans à Bruxelles et en Flandre.

En comprenant l’origine des énergies et le fonctionnement des systèmes de chauffage, vous pouvez faire des choix plus durables et économiques à l’échelle de votre logement, mais aussi à celle de la planète.

Vous souhaitez plus de solutions concrètes ? Voici d’autres actions citoyennes pour réduire votre empreinte carbone facilement !

  • Planète
  • Solidarité
  • Egalité & Inclusion