J’adooooore les sushis

J’adooooore les sushis

Oui, j’adooooore les sushis. Et pas seulement ceux qui sketch de Gad Elmaleh… Quand me vient l’envie de manger des sushis (et j’avoue que cela m’arrive assez souvent), il me faut très vite assouvir ce désir incontrôlable et obsessionnel.


Rien que d’y penser, rien que d’écrire ces lignes, j’en ai déjà l’eau à la bouche… Mmmmh! La douceur de ces petites boules de riz tiède et légèrement croquant surmontées d’un tendre morceau de saumon frais … C’est l’extase! Mais pendant que le palais s’extasie, le portefeuille fait la grimace. Car une orgie de sushis, même chez le traiteur japonais du coin, ça coûte un pont. Alors, pour éviter que le budget resto y passe, pourquoi ne pas les préparer soi-même? Ainsi sont nés mes sushis faits maison qui font pâlir mes amis de jalousie.

Pour commencer, je me suis rendue dans ma librairie préférée et j’ai feuilleté la demi-douzaine de livres de cuisine japonaise qui s’y trouvent. Une heure plus tard, je suis ressortie avec « Sushis & Cie », édité chez Marabout. Un ouvrage simple, clair, didactique, riche en illustrations et bon marché (10,50 €) qui me permettra de préparer mes sushis sans souci.

Ensuite, passage obligé par l’épicerie asiatique. Là, je me suis procuré tous les ingrédients indispensables:

  • du riz japonais à grains ronds, légèrement collant.
  • du vinaigre de riz, qui offre au riz ce petit ût acidulé et facilite la digestion du poisson.
  • du wasabi, condiment très piquant qui relève le ût du poisson.
  • de la sauce soja au ût sucré-salé, qui accentue également le ût du poisson.
  • du gingembre confit au vinaigre dont on déguste une tranche entre chaque sushi pour nettoyer la langue et rafraîchir la bouche.

sushiHalte ensuite chez le poissonnier où j’ai acheté des filets de saumon et de thon rouge - plus simples à découper que des poissons entiers -, du poulpe et des gambas. Il va de soi que la qualité du poisson doit être irréprochable. Choisissez des filets ultrafrais, fermes, lisses et brillants. Si leur odeur est trop prononcée, tournez immédiatement les talons.

De retour à la maison, je me suis attelée à la longue et fastidieuse préparation du riz. Tout un art! Après l’avoir rincé dans un bol d’eau froide, on passe à l’opération de polissage (à répéter deux à trois fois): on couvre le riz d’eau froide, on remue doucement avec la main et, une fois l’eau translucide, on égoutte. Place ensuite à la cuisson. Pour ceux qui, comme moi, ont un cuiseur de riz, c’est assez simple. Il suffit de verser le riz, de le couvrir d’un volume et demi d’eau et de le laisser cuire. Dès que c’est prêt, l’appareil s’arrête. Une fois le riz cuit, on le met dans un bac, de préférence en bois, et on ajoute une pincée de sel et le vinaigre mélangé à du sucre. Enfin, il faut le ventiler à l’aide d’un éventail afin que les grains de riz ne continuent pas à cuire. Oui, je sais, cela semble compliqué, mais ces étapes sont indispensables pour obtenir un riz parfait. Il doit être tiède, brillant, parfumé et légèrement collant.

Registration

Devenez membre d’Envie de plus et profitez d’offres exclusives !

Devenez membre

Maintenant que mon riz est prêt, je peux découper les filets de poisson en lamelles. Pour cela, un couteau parfaitement aiguisé est essentiel. Sans quoi, vous risquez d’obtenir des lamelles mal tranchées. L’astuce, c’est de couper le poisson légèrement en biais et, surtout, dans le sens des fibres.

Voilà, on en vient enfin à la confection. On roule un peu de riz entre les doigts, on l’étale jusqu’à ce qu’il prenne une forme rectangulaire. On dépose un soupçon de wasabi sur la lamelle de poisson que l’on pose délicatement sur la boulette de riz. On tasse un peu, et hop, le tour est joué!

Avant de servir, n’oubliez pas de verser de la sauce soja dans une coupelle et d’accompagner vos sushis de quelques tranches de gingembre.

C’est vrai, j’avoue que cela m’a pris pas mal de temps (une bonne demi-journée de travail). Mais quel bonheur! Le résultat est vraiment bluffant. Et puis, finalement, ce n’est pas si compliqué. Un peu d’entraînement, et à vous la sushi party! Quant à moi, c’est décidé: la prochaine fois, je mets la barre un peu plus haut et je fais des makis, ces sushis roulés dans une feuille d’algue séchée appelée nori ...

Sofia

Veuillez confirmer vos informations personnelles.

Veuillez compléter les informations ci-dessous afin de finaliser votre demande.

Aimez, partagez et donnez votre avis sur ce que vous appréciez et appréciez moins via Envie de plus